Granitaliano

le Granit et l’Italie, la recette de l’été… mais ce post aurait aussi pu s’appeler "Bonattitalie"… ou bien "enItalieyfaitptetmeilleurqu’ici?"… bref petit retour sur ce début d’été (vraiment?) passé de l’autre côté du Tunnel.

Ayant traversé par 3 fois le tunnel du Mont-blanc cette année, on peut dire qu’on a enfin rentabilisé notre carte 10 traversées (même si on l’avait oublié la première fois, enfin disons que j’avais oublié qu’elle était dans la voiture!).

Après avoir vu quelques photos sur un site italien et la description du bouquin Piola, on se motive avec Steph et Louis pour aller faire un tour du côté du fameux capsule-hotel Gervasutti en face Sud des petite Jojos. 1er jour on se contente de l’approche, mais ça fait plaisir de trouver un peu de ciel bleu. Pas de problèmes pour la montée au vaisseau spatial avec les points qui balisent l’itinéraire, on en profite pour repérer un peu le cheminement du lendemain, aller chercher de l’eau, et manger un paquet de nouille qui trainait.

[Group 3]-DSC04173_DSC04174-2 images

En fait les propriétaires des nouilles en question arrivent au bivouac un peu plus tard, et il s’agit de mon ami Ben que j’avais rencontré au proba, accompagné d’un des ouvreurs les plus prolifique du massif… Du coup on a tout de même rendu les nouilles, mais quelle idée d’aller ouvrir des voies jusqu’à tard aussi…

DSC04243

Le lendemain on rentre dans le vif du sujet avec Gargantua. Louis prend en charge la première partie, jolie mais assez dalleuse ("c’est pas vraiment de la grimpe" comme dirait le toto de l’équipe ;-P)

DSC04228

En vrai ya tout de même quelques ptits toits… Ensuite je reprends la 2ème moitié ou on termine dans une superbe longueur en finger-jam de la voie "Piano qqchose" (merci l’OHM pour les topos à postériori).

DSC04300

Dernier jour on vise le grand dièdre de la Bonatti. Première voie Bonatti pour nous, avec assez peu d’infos, si ce n’est le vieux guide Vallot qui donne franchement pas envie avec des termes du genre "dalle déversante englacée" o_O’

DSC04311

En fait c’est vraiment de toute beauté avec 3 longueurs crescendo dans le dièdre, en Dulf bien franche et athlétique sur la fin. Peu d’équipement si ce n’est un coin de bois (de la première ?) et des pitons au relais puis dans le crux, mais ça descend tout de même en rappel en haut des difficulté moyennant un léger renfort du premier relais. En tout cas, cette voie "c’est vraiment de la grimpe" comme dirait le Toto de l’équipe, qui était de corvée en tête ce jour là!

Une semaine plus tard, je reviens dans le vallon d’à côté avec Chloé et Fabien cette fois. On fait une première voie qui pique ("ahi ahi ahi") sur l’approche. On grimpe à coté d’une cordée avec un guide célèbre qui tourne des images pour TV mountain, (la première vidéo avec bande son Nostalgie ?).

Le soir à Dalmazzi on retrouve un autre guide célèbre, rencontré l’automne dernier à Taghia ;-). Le lendemain, Fabien rentre alors qu’on passe la journée à regarder la pluie tomber, mais le dimanche, le beau temps reviens et nous laisse l’opportunité de grimper "Cristalinna": une merveille !

 

En approchant de la paroi avec Chloé on voit cette longue fissure… ça tombe bien, c’est la voie qu’on voulait faire :) L2 est une grande fissure de 45m à protéger, avec seulement 2 spits… j’arrive complètement à poil au relais! Rien à jeter dans le reste, et puis on a 2 sympathiques cordée qui grimpe à côté pour taper la causette.

Enfin quelques jours plus tard avec Chloé, on re-traverse encore une fois le tunnel, mais en bifurquant à droite cette fois direction le Val Veni. Une bouse sur l’approche de Monzino plus tard (on vous dit surtout pas le nom pour pas que vous la fassiez), on savoure un énoOorme repas de fou préparé par le sympathique Gardien (on est quasi les seuls à tout finir, mouarf!). Le lendemain on attaque la voie Euroteam à l’aiguille Croux mais on arrête avant la fin vu qu’on se le gèle à l’ombre du nuage qui veut pas décoller de la Noire. Le cadre est splendide, mais force est de constater que ce versant Sud du Mont-blanc retient plus les nuages que le fond de la vallée.

le 3ème jour la météo est encore incertaine (pour changer du mois de Juillet) donc on revoit nos plans de Bivouac à la baisse et on part à la journée pour la Bonatti(encore lui!)-Tabou à la chandelle du Tacul.

 

Pendant l’approche ça paye pas trop de mine à côté du voisin plus prestigieux qu’est le grand Cap, mais alors une fois sur le caillou c’est de toute beauté, ça grimpe tout du long (même dans le 5+!) dans un rocher dément.

 

Quasi pas d’équipement en dehors des relais et de la ribambelle de coinceurs coincé dans le 1er crux de la Bonatti, vraiment un must en fissure plutôt à doigts. On a adoré.

Et voilà, 3 choses qu’on retiendra de ces 3 WE là-haut c’est:
– le Granit ça sèche vite, surtout au sud
– En Italie on mange bien, et à Monzino, on mange aussi beaucoup
– Dans le massif, on croise toujours qqun qu’on connait
CQFD!

Plus de photos de Steph, de nous et encore nous.

Pour finir le jeu de l’été: 3 guides célèbres se cachent dans ce post, devinerez-vous lesquels?

 

 

 

 

Publié dans Alpinisme, Escalade | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 2 Commentaires

Dis OUAAAAAAAAAAAAAAA!

Petit (dé)tour dans le Diois pour Truc & Muche! On s’est bien amusé même si on s’est un peu fait rouster le premier jour… Le soleil tapant et la petite forme de Muche nous força à faire demi-tour dans la bien belle voie des Fruits de la Patience à Archiane….

Archiane

Dans la 3eme belle longueur des Fruits de la Patience

Deuxième jour on décide de faire une voie rando et à l’ombre => direction la Pelle pour la Voie des Parisiens! Jolie voie ou faut sortir le tosma pour protéger la grimpe!

Ambiance dans la face de la Pelle

Petite trav’ sur silex

On y retournera avec la patate quand il fera plus frais! ;)

Comme d’hab’ plus de pics et vidéo sur casa !

Publié dans Escalade | Tagué , , , , , , | Poster un commentaire

Bourgeons de grimpe!

Un petit post sur quelques grimpettes printanières :D

Le meilleur moyen de décompresser entre deux chapitres (ou deux paragraphes :P) est certainement d’aller se vider la tête en allant s’accrocher à un bout de rocher! Heureusement, mon fidèle Truc est de la partie XD

Bref, on a testé pleins de voies, plus ou moins longues, plus ou moins raides, plus ou moins jolies, plus ou moins recommandables, plus ou moins loin, mais avec toujours plus de motmot !

Du côté de Mieville on les a toutes les deux aimées:

Lapin X et son beau dièdre

Longueurs de chauffe de la Nonnette

Le granite de Pissevache et ses fissures de la Panthère Rose nous ont réjouit:

FistJam à la Panthère Rose

Du côté de la vallée de l’Arve, Zebra est jolie, variée… herbeuse aussi!

6athlétique

Le rocher de Dorénaz est toujours aussi dément !

Quelque part dans Sobibor

Faudra d’ailleurs retourner finir Ligne de Mire dont les deux premières longueurs étaient fort jolies !

Suite aux Cornettes: le retour aux sources !

Dans Sale rêveur

 

Fait chaud! Alors on monte chercher le frais du côté des Perrons

Le beau pilier rouge de Bada Bing nous attend!

Le lendemain, c’est parti pour Gasterix en face Nord des Gast (mais qui est tout de même au soleil si on fait la grasse mat…). Enfin une voie au Gast variée et sans trop de dalles !

Entre les deux longueurs clés

Le surlendemain, on repart avec Truc qui s’est reposé la veille et qui m’emmène en haut de la Pierre Avoi, mais par sa face W :D . Belle voie exigeante à refaire avec plus de Peps !

La mecque !

Bref, on a bien grimpé et on est fatigués.. Une petite pause s’impose! Enfin, le temps d’un chapitre et c’est reparti :P

Comme d’hab le reste des photos sur picasa

 

 

Publié dans Escalade | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Grand con, ben !

Troisième tentative au Combin pour ma part, le risque de but était donc élevé ! Mais Truc est quand même volontaire pour venir avec moi ;-)

Premier jour, on croit arriver au sommet, mais c’est pas le bon :-/ Très joli couloir quand même pour retourner à la cabane ;-)

Presque au sommet ! ... ou pas...

Presque au sommet ! … ou pas…

_MG_6920

Même de la poudre !

Deuxième jour, c’est parti sous la pleine lune, superbe !

_MG_6951

Presque comme de jour

Après une longue approche, et une remontée sous sérac, petit passage sympa pour arriver sur le plateau final.

_MG_7050

Intéressant de faire la trace la dedans…

Au sommet, ma malédiction du Combin me rattrape (déjà 2 stops au Valsorey à cause des nuages), et un petit nuage s’accroche juste pendant le temps qu’on y passera…

_MG_7069

Le spectre du Combin

On retrouve quand même la trace. L’entrée est "intéressante", puis bon ski tout le long !

_MG_7088

Entrée du couloir du Gardien

_MG_7103

Poudre un peu croûtée mais très skiable sur tout le couloir !

Petit pic-nic, puis superbe moquette sur le glacier et en dessous, petit portage pour retrouver la dernière pente, et marche printanière au milieu de l’herbe verte pour finir.

_MG_7175

Bucolique

C’était beau !

Publié dans Ski | Tagué , , , , | Poster un commentaire

Pour Miss+

Je n’avais jamais bien compris la signification du "+" dans les cotations d’escalade. Ce samedi, j’ai enfin eu la révélation : il y a quelque chose en plus dans la longueur, mais en général c’est à vous de trouver quoi.

Voici donc le topo "expliqué" de Pour Miss à Miéville :

- Approche – T3+tiques
– L1 – 6a (mériterait un +départ qui réveille)
– L2 – 5c
– L3 – 5c+vipère (ou comment arquer sur les bacs pour contrôler qu’il n’y a rien dedans…)
– L4 – 6a+araignée, superbe longueur
– Descente – T2+saut de brèche

 

Publié dans Escalade | Tagué , , , , | Poster un commentaire

Virgule

Une compétence utile du ski de randonneur de printemps, est d’arriver a se mettre au fuseau horaire de l’Inde (environ) pour le week-end, afin de ne pas trouver l’heure de lever trop extrême…

Le problème avec ça, c’est qu’en général il rattrapera le jet-lag pendant la semaine…

On se lève donc dimanche matin (plus tôt que l’on ne s’est couché le vendredi soir, ça fait bizarre). Je prend Benoit, qui s’est préparé en 8 minutes chrono, et on part direction St-Bernard, en espérant n’avoir pas trop de vent.

On a la chance de faire la trace dans la petite couche de poudreuse fraîchement déposée, la journée s’annonce bien.

Le vent souffle quand même fort en haut, et semble charger en neige le haut des couloirs visés.

Gros transport de neige en haut

On en choisit donc un qui ne sort pas directement, et ou le vent semble avoir moins d’effet, puis c’est parti pour 600m avec les skis sur le dos.

Montée à l’ombre

On stoppe 40m sous le sommet : la sortie ne semble pas skiable, et le vent en haut ne nous motive pas du tout. C’est pas grave, le couloir semble en conditions magnifiques !

On attaque le début tranquillement, les cailloux ne sont pas loin.

Benoit dans le haut

On peut ensuite se lâcher de plus en plus, jusqu’à la dernière partie ou on peut envoyer en toute confiance dans cette super neige.

Après la virgule

Belle vue

Benoit y retourne ;-)

La suite est encore très bonne jusqu’en bas. Arrivée skis aux pieds, à côté de la voiture, nickel !

Portage réduit

Bref, de la poudreuse de cette qualité en mai, on en redemande !

Publié dans Ski | Tagué , , , , , , | Poster un commentaire

La corne du gros pêcheur

Suite à une deuxième annulation de suite d’un week-end de Pâques à Aletsch, on trouve des places pour les 3 jours suivants, alors que la météo est bonne, c’est parti !

Une demi-journée de train nous mène directement à 3500m, parmi les touristes asiatiques qui ont établis leur camp de base au Jungfraujoch. Après un petit tour rapide, on passe par dessus la barrière fermée pour cause de danger d’avalanche (?), et on se retrouve seuls sur le glacier, ouf…

Une trace de ratraque nous emmène à la cabane moyennant un peu de peau sous une chaleur tropicale.

Jungfrau et joch

Jungfrau et joch

On se repose et s’acclimate donc à la Mönchhütte, qui est pratiquement vide, 15 personnes max. Cela nous permet de déguster les "excellentes" pâtes recuites du jour précédent, accompagnée de sa non moins bonne sauce bolo et salade d’haricots… miam miam :-/

Une bonne nuit nous amène au déjeuner, que l’on mange en admirant un lever de soleil très grande classe.

_MG_6235

Lever de soleil magique

On chausse les skis pour descendre au pied de notre objectif du jour, le Gross Fiescherhorn. On met les peaux, et c’est partit pour la montée à l’ombre, qui permet de ne pas avoir chaud.

_MG_6253

Aline sur le glacier

On chausse les crampons avant le petit couloir et sa double rimaye, qui passe bien en brassant un peu.

_MG_6256

Prêts pour le couloir

On laisse les skis au col, puis on grimpe sur la jolie arête pour atteindre le sommet, il fait beau, c’est super classe.

_MG_6267

Summit !

Le temps de retourner aux skis, le fiescherfirn s’est rempli de nuages. Le passage dans les séracs sans visibilité ne nous fait pas rêver, on préfère donc redescendre par l’itinéraire de montée, au soleil !

Petite redescente en crampons, saut de rimaye encordé (intéressant…), puis beau ski jusqu’à Konkordiaplatz !

_MG_6317

Aline plonge sur Konkordiaplatz

On arrive au pied des échelles, sous une beau soleil d’été…

_MG_6321

On m’aurait menti ? (il y a 40m de plus depuis la carte de 1980…)

La Konkordiahütte est complète, mais très bien organisée, et tout se passe bien. On part le lendemain à moitié dans les nuages direction la Lötchenlücke, et plus si affinité.

_MG_6389

Dans le petit brouillard

_MG_6402

Soleil salvateur… puis destructeur ?

La chaleur aura raison d’Aline, qui aura les peaux assez usées après ces 7km de faux plat. Une petit pause à la Hollandiahütte nous permet de récupérer de l’énergie pour la longue descente du Lötschental.

_MG_6427

Le Lötschental (dont je recommande vivement la montée :D)

Poudre sur le haut, neige dur au milieu, moquette sur le bas, puis soupe à l’herbe et aux croûtons pour finir.

_MG_6433

Aline devant la cabane

Au final, un petit déchaussage, et 5 minutes de portage nous mènent au bus, nickel !

_MG_6464

Presque en bas

Aletsch, c’est beau !

Publié dans Ski | Tagué , , , , | 2 Commentaires