Tombé de Rideau

Les conditions de glace restent bonne, on retourne à Zinal.

Steph et Louis profitent de la fin de leur vendredi après-midi (et du début de soirée…) pour aller faire le cigare de Mottec, qui passe bien cette fois, malgré une fissure horizontale en haut…

(je vous laisse corriger/compléter et mettre vos photos ! ;-))

Je les rejoins samedi matin, direction la cascade du Rideau. On sait pas trop où c’est, on suit Louis presque sûr de son coup. Montée technique dans la forêt, on fait une trace qui permettrait d’échouer avec mention à l’examen de guide…

Finalement on arrive pile poil au pied, malgré la description très vague, le topo suffit ! Steph regagne au Chifoumi (ou Louis reperd, c’est selon), et on rejoint le pied du cigare en une longueur de 80m en flèche corde tendue, y avait moyen d’échouer à l’assurage aussi sur le coup.

Steph se lance sur le côté du cigare, puis nous fait une belle démonstration de la solidité des broches (et de la glace autour). On aurait reéchoué parce que notre relais était très mal placé, les crampons de Steph sont pas passés loin du casque de Louis…

Finalement Steph sort, et on peut le suivre l’un après l’autre. C’est super raide, mes bras ont bien chauffés :-/

5 virages de shred nous mènent au pied de la cascade du Pont. On mange en attendant qu’elle se libère, puis je part dans ma longueur annuelle en tête, cette fois c’est les mollets qui surchauffent…

Louis rejoint le relais sur vernes, puis on se laisse glisser sur la corde et sur les skis jusqu’à la voiture (enfin faut quand même pousser sur les bras).

Journée au top, merci les gars !

20170211-img_1225

20170211-img_1232

20170211-img_1235

20170211-img_1247

20170211-img_1251

20170211-img_1254

20170211-img_1260

20170211-img_1275

20170211-img_1285

Publié dans Cascade de Glace | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Mon voisin n’est Pas un Chasseur

Gros week-end glace avec Steph et Louis.

On s’échauffe le vendredi avec Steph à Bonatchiesse. C’est vraiment une belle ligne, très variée, avec la dernière longueur en renfougne !

Une peu de ski de fond contre le vent nous permet de repérer les cascades plus haut, pas grand chose en conditions…

Samedi, pendant que Steph va randonner la cascade du téléphérique avec son pote, Louis me pose les cordes sur celle de Motec. Et apprendra à ses dépends que le prussik n’est pas très adapté aux rappels en cascade 😉

On termine le week-end au Pas du Chasseur, ou deux longues longueurs d’approche nous mènent à un rideau bien raide, qui me termine les bras…

Steph devrait avoir quelques jolies photos en stock aussi.

Merci les gars c’était top ! Et merci à l’auberge de Bramois pour sa fondue, son canap, et sa salle de séchage 😉

Publié dans Cascade de Glace | Tagué , , | 1 commentaire

Début (?) de saison

Petit retour sur les sorties de janvier, avec un joli tour vers Tita Seri pour commencer.

On continue avec une belle sortie poudre au Folly, et une nocturne juste après tout aussi bien !

Ensuite, sortie avec vue à la Chaux de Tompey.

Finalement, on trouve enfin les bonnes conditions pour la traversée Rochers de Naye – Rossinière, 2 descentes pour le prix d’une, superbe ! Après une première descente dans un champs de Swarovski (!), on remonte en face, seuls au monde, jusqu’à Planachaux. Petite entrée intéressante côté nord, pour accéder à notre deuxième descente en poudre. On finit par du ski de fond sur la route glacée pour prendre le train à Rossinière.

 

Publié dans Ski | Tagué , , | Laisser un commentaire

Emossions à Salanfe

Faute de neige, on trouve de la glace, mais horizontale pour une fois.

Sur le lac d’Emosson d’abord, la plus grande patinoire sur laquelle on aie patiné, plus de 4km de long ! Une fois habitués aux bruits inquiétants de la glace qui craque de partout (le niveau baisse de 80cm par jour !), on se balade sur presque toute la surface, classe !

Quelques jours plus tard, on remet ça à Salanfe. La glace est meilleure, plus lisse. Transparente par endroits, on voit le fond ! On peut même patiner sur les bords en pente.

Deux expériences uniques pour nous, à refaire ! La neige semble revenir, place au ski maintenant ?

La video

Publié dans Autre | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Super lune

Après presque deux lunes de retard, petit retour en images sur la super lune de novembre. Première sortie en ski rando dans le jura pour moi, au Chasseral, c’est pas si plat que ça 😉

20161114-_mg_371920161114-_mg_372720161114-_mg_372820161114-_mg_372920161114-_mg_373320161114-_mg_373420161114-_mg_3738

Publié dans Ski | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le point de non-Wenden

Fin septembre, on s’offre un we, en amoureux de calcaire que nous sommes, de 3 jours avec Steph dans les alpes bernoises. Gaudenz, un ami de Steph – « il grimpait bien à 16 ans puis il a commencé à boire » dixit Steph – nous rejoint le vendredi pour quelques couennes retorses à Wilderswil, le spot à la mode lorsque nos parents jouaient à la corde à sauter.

Le lendemain on veut se frotter (avec modération) à une voie des Wendenstock. Un minimaliste zurichois a recommandé à Steph les voies Patent Ochsner et la Voie du Frère au Pfaffenhut (une des 3 parois principales qui composent les Wendenstock). J’appréhendais un peu les Wendenstock, un peu comme on envisage le saut à l’élastique. Janosch avait fait demi-tour dans Excalibur après que l’âme de son leader, pourtant mieux armé que lui, se soit brisée (une fois le relais atteint) dans un tréfonds de détresse digne des drames humains Grossberthiens. J’avais aussi entendu parler de la rupture de poulie d’un grimpeur serrant trop une prise trop éloignée du dernier point ou quand la légende de falaise te fait regretter l’urbaine. On choisit Patent Ochsner, plus dure, mais qui est la seule à faire valoir 4 spits (sur une échelle de l’équipement de 4) dans le topo Interlaken.

imag0676

Wendenstock et ses approches matinales abruptes

imag0675

On se creusera la tête toute la journée pour savoir de quelle trilogie il s’agit

A 7h, le parking est plein de tentes, de kits bernois et de gens qui prennent leur petit-déjeuner en doudoune. Devant nous une seule cordée qui malgré nos Inch’ Allah s’équipe au pied de Patent Ochsner lorsque l’on y parvient. On prend pas le risque d’attendre toute la journée à 3 à un relais et on se rabat sur le plan B (une voie Piola, de quand il était jeune et beau et partout).

dsc_00531

Canelures qui acceptent des friends

La 1ère longueur, canneleuse, est par endroit terrifiante, tellement que Steph l’escalade 2 fois pour cause d’oubli de sac… Puis à mesure que la paroi se redresse, la densité de spits augmente. Mais gare, il suffit qu’elle se couche à nouveau et ton échine de frissons se parcoure.

dsc_00451

c’est raide quand c’est raid

 

dsc_00471

5 cordées et 5 voies differentes. Les plus haut sont dans Patent Ochsner

imag0677

Pied

Bref le rocher est magnifique même lorsqu’il est fracturé et l’ambiance grandiose (même si le soleil tape fort, mais là ça allait). Détail vestimentaire: le grimpeur des Wendenstock porte un cache-col et des manches longues. On est de retour au parking 11h plus tard grâce à nos bâtons ultra-light. On retrouve un groupe de petit-déjeuneurs à l’endroit exact où on l’avait laissé quelques heures plus tôt et si la bière n’avait pas remplacé le muesli, on aurait pu croire qu’ils étaient des Steinmännli. Et on se demande alors quelle paroi est assez proche et quelle voie assez courte pour expliquer cette performance.

imag0678

Coucher du jour et sentier qui se couche

On dort là où l’on mange, à Gadmen, à la clinquante auberge Alpenrose, marquée en grandes lettres rouge sur sa façade blanche. La salle à manger a des allures de manoir avec son billard, son comptoir chromé et ses boiseries. Steph a mal au dos et aux mains et moi aux bras et aux pieds. La nuit remet les compteurs à zéro et le lendemain on a les deux mal partout. On va quand même à Lehn (on croirait du grès mais non, c’est du calcaire avec des inclusions de quartz?!) grimper quelques couennes parce que c’est la Trychlerfest (fête des secoueurs de cloches) à Unterseen, càd plus ou moins au pied des voies. Sur le chemin on traverse le village d’Innertkirchen, le début des courtes gorges de l’Aar, recouvert d’une brume mouvante, filandreuse et mystérieuse qui étouffe avec peine les pétarades des motards du dimanche.

Publié dans Autre | Laisser un commentaire

Leysin

Louis: On cherche un 4ème pour ce week-end à Leysin, t’est mot ?

Pat: Oui on vient à 2 😉 Tu nous rajoute au refuge ?

Louis: OK nickel

Louis (le jour suivant): Prenez un sac de couchage

Louis (un peu plus tard): On dort sur la paille

Louis (le matin même): C’est dans l’écurie, les vaches rentrent à 4h du mat

Pat+Aline: Aaaaaaaaaaahhhh

Pat: Et vous êtes quand même 4 ?

Louis: Oui, il y a Lizzy des States avec nous.

Un peu plus tard, Lizzy (qui termine 7 semaines de vacances seule en Europe): J’ai demandé à un gars dans un bar qui avait des stickers de grimpe sur son ordi s’il voulait aller grimper, 2 amis d’amis plus tard j’ai trouvé votre groupe !

 

Le groupe “couennes à l’ombre” écume la face est de la tour d’Aï (ou se fait écumer…), en profitant d’un bugnomètre parfait.

Pendant ce temps, on explore les voies « étrangères » du secteur. Le samedi, on se chauffe les pieds dans la diagonale Haston du Diamant avec Aline.

On se retrouve au refuge, bière, croute au fromage, tarte au fruit, paille, dodo, vaches, dodo, vaches, coq, mais il se cache ou Marc ?, petit déjeuner, nickel ! 🙂

Deuxième jour, une cordée “grande voie à l’ombre” va dans la face ouest de la tour d’Aï.

On se lance dans la Harlin-Robbins. 70m de superbe fissure à coincements de mains, poings, genoux et autres en face sud, on reconnait le style des gars qui arrivaient direct du Yosemite, grande classe ! (Si vous faites la sortie facile, n’oubliez pas quelques friends, c’est plutôt pauvre en spit… quelques gros friends peuvent aussi être utiles pour la fissure, 1-4 (et pas 0.3 à 1…)).

La dernière cordée est un peu fatiguée pour le 6b sur picots d’à côté 😉

20160910-p1040942

Exposition d’art

20160910-p1040943

Le Sphinx

20160910-p1040948

Dans la traversée Haston

20160910-p1040957

Aline, et l’auberge plus bas

20160910-p1040966

Rappel dans un 7b lisse, pas de problèmes pour tirer la corde !

20160910-p1040979

Le Diamant

20160910-p1040999

Louis et son sac 60l « modulaire »

20160911-p1050002

ça pique

20160911-p1050004

Quelle vue

20160911-p1050017

Marc, fatigué ?

20160911-p1050023

Aline dans la fissure

20160911-p1050042

Exit

20160911-p1050050

Sortie sur le plateau

Publié dans Escalade | Tagué , , , , , , , | 3 commentaires